Baume du tigre : la formule magique qui solutionne tout (ou presque)

Il y a quelque temps, une collègue Singapourienne m’a ramené de son pays des pots de baume du tigre (ils sont fabriqués là-bas). Si ce terme sonnait familier, je n’avais jamais eu l’occasion d’en utiliser.

Je lui ai posé des questions et me suis longuement renseigné sur ce produit, auquel on prête tant de vertus. Depuis, il est devenu un produit courant dans mes usages, au point que je l’emporte toujours dans ma trousse de voyage, surtout quand je veux l’optimiser.

À quoi sert-il vraiment ? Comment distinguer les différentes sortes et choisir un produit de bonne qualité ? C’est l’objet de cet article.

Que trouve t-on dans le baume du tigre ?

Quelque soit la variété sélectionnée, tous les baumes tigres contiennent deux ingrédients principaux, en plus ou moins grande quantité :

  • Du camphre : arbre originaire de l’océan indien, le camphre, ou Laurus Camphora, est particulièrement connu pour son odeur caractéristique.
  • De l’huile essentielle de menthe ou bien du menthol : à savoir que le menthol est extrait de l’huile essentielle de menthe, il est donc « plus fort ». L’un ou l’autre seront notamment utilisés pour la sensation de froid qu’ils provoquent au contact des récepteurs chimiques situés sous de la peau. C’est cette réaction qui va permettre l’effet décongestinant.

Attention, en vertu de la présence de ces ingrédients, le baume du tigre est à éviter pour les enfants de moins de 2 ans, les femmes enceintes et allaitant, ainsi que sur les personnes sujets à l’épilepsie. Ne pas mettre près des yeux non plus.

Les différents types de baume du tigre

Le baume du tigre rouge

Il est disponible en cliquant ici.

Dans cette variation, camphre, menthol et menthe constituent à eux trois plus de 1/3 du mélange total. C’est donc une recette assez forte. On y ajoute :

  • De l’huile essentielle de Cajeput : antiseptique et expectorante, elle est particulièrement indiquée pour les massages du thorax.
  • De l’huile essentielle de clou de girofle : anti-bactérienne/virale/fongique, elle stimule le système immunitaire.
  • De l’huile essentielle de cannelle de Chine : anti-bactérienne/virale/fongique, elle stimule la chaleur en agissant sur les centres nerveux. Elle est également un bon insecticide.

Le baume du tigre blanc

Vous pouvez vous le procurer en cliquant ici.

Les trois ingrédients de base (menthol, huile de menthe et eucalyptus) compose 16% de la recette. À cela on peut ajouter :

  • De l’huile essentielle d’eucalyptus : connue pour libérer la respiration et ses vertus expectorante (aide à l’expulsion du mucus). Elle est également rafraichissante et antibactérienne. Par ailleurs, elles répulse les insectes.
  • De l’huile essentielle de Cajeput : antiseptique et expectorante, elle est particulièrement indiquée pour les massages du thorax.
  • De l’huile essentielle de clou de girofle : anti-bactérienne/virale/fongique, elle stimule le système immunitaire.

Le baume du tigre jaune, vert et soft

Mes recherches m’ont également amenés à trouver des baumes jaunes, verts, soft. Ces variations, plus ou moins fortes selon les fabricants, ne sont apparemment pas partie de la pharmacopée chinoise originellement crée en 1870. Et pour cause, j’ai relevé des recettes très variables. Parfois le baume jaune était réputé comme le plus fort de tous, tandis que par ailleurs c’était le baume vert qui se targuait d’une concentration supérieure en camphre et menthol.

J’ai même noté dans l’un de l’usage de salicylate de méthyle, un composé organique traditionnellement obtenu par distillation de bouleau et de gaulthérie couchée (aujourd’hui on le trouve plus fréquemment en synthèse). Il est reconnu pour ses propriétés analgésiques (contre la douleur) et antipyrétiques (contre la fièvre) et son action contre les courbatures.

N’ayant jamais eu l’occasion de recourir à ces composés, je ne me prononcerai pas sur leurs usages ou leur efficacité. Si vous avez des informations à ce sujet, n’hésitez pas à les partager dans les commentaires.

Usages du baume du tigre

Bien évidemment, si l’un ou l’autre des deux baumes sera préféré pour tel ou tel usage, il me semble que globalement les deux peuvent être utilisés indifférement. J’entends par là que si l’efficacité varie (par exemple le baume rouge aura une action plus forte pour traiter les problèmes musculaires), les pouvoirs d’action sont bien présents dans les deux (le baume blanc aura aussi une action, bien que moindre, pour ces mêmes problèmes musculaires).

Ainsi, si les deux se complètent très bien, l’un ou l’autre fera l’affaire si vous n’avez que celui-là sous la main. C’est également une question de goût, puisque le baume rouge est également plus « fort » et plus odorant.

Voici donc une liste (probablement non exhaustive) des usages des baumes :

  • Répulsif à insecte (leur odeur très forte les dérange – le problème c’est que d’expérience cela répulse aussi certains humains si on s’en tartine…)
  • Soulager les piqûres (au cas où l’action précédente n’aurait pas été suffisante contre des bestioles trop coriaces) et les brûlures superficielles
  • Soulager les maux de têtes (en mettre sur les tempes)
  • Soulager les courbatures (masser les zones douloureuses)
  • Décongestionner les voix respiratoires (à appliquer sur le thorax et éventuellement le dos, au niveau des poumons)
  • Servir de déodorant de secours (il masque les mauvaises odeurs)
  • Libérer les maux de ventre diarrhée/constipation (en massant la zone des gros intestins, au bas du ventre, dans le sens des aiguilles d’une montre)
  • Apaiser des maux de gorge (à mettre sur la gorge – vous n’auriez jamais deviné – dès les premiers signes de douleur)
  • Soulager les maux de dents (attention à bien vérifier la recette du produit pour éviter d’ingurgiter des produits nocifs !)
  • Favoriser la circulation sanguine (masser par exemple les jambes ou les pieds)
  • Faire revenir l’être aimé, attirer les richesses et se débarrasser d’un envoutement (ah non, pardon, ça c’est les marabouts)

Massages apaisants au baume du tigre

La marque Tiger Balm, propose une série de 4 vidéos sur l’usage de son baume. Celles-ci donnent différentes techniques d’auto-massage pour le cou, la nuque, les jambes et les maux de têtes. Si elles ne sont disponibles qu’en anglais, les images explicitent permettront tout de même de comprendre les gestes à reproduire. Retrouver la série complète en cliquant ici.

Et vous, quelle est votre expérience avec les baumes du tigre ? Dites les nous dans les commentaires.

3 Comments

    • Tu es allé le chercher à la source 🙂
      Oui, heureusement, on peut s’en approvisionner chez nous aussi.

  1. Bonjour,

    Super article. Je ne sais pas si c’est une légende urbaine mais il y a une dizaine d’années on reprochait aux baumes du tigre de contenir de l’opium.

    Par contre le camphre est à éviter jusqu’à l’age de 6 ans parce qu’il peut avoir des effets neurotoxiques. D’ailleurs ta recette de Vapo Rub est idéal pour les accros du Viks Vaporub qui contient également du camphre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *