Kit de survie zéro déchet au bureau

Si chez soi il est assez facile de contrôler de son environnement, c’est une autre histoire quand on est « dehors ».
Si ce lieu mériterait plusieurs articles à lui tout seul (entre les appareils en veille, les lumières allumées, les imprimantes, etc.), nous allons nous concentrer aujourd’hui les collations et l’espace du bureau. Avant de révolutionner totalement l’entreprise, commençons déjà par notre petit coin à nous.
Issue de mon expérience et ma réflexion, je vous livre ma liste des indispensables du kit de survie zéro déchet au bureau.

La tasse réutilisable

On considère que 126 gobelets sont jetés chaque seconde en France. Dans le cas d’une tasse en plastique, comme son nom l’indique, c’est du plastique. C’est donc un objet qui va servir à peine quelques minutes, mais rester sur la planète un bon bout de temps (environ 150 ans pour se biodégrader). C’est le même topo pour les gobelets en cartons, car pour les rentre étanches ils sont recouverts d’une couche en polyéthylène (donc du plastique qui met 150 pour se biodégrader également), sans compter qu’ils sont encore plus gourmands en eau et en énergie pour leur fabrication. Dans certains cas ces gobelets seront récupérés par un prestataire pour être recyclé (ce qui n’est pas possible dans la plupart des villes pour le tri à la maison), mais là encore il faudra dépenser beaucoup d’énergie pour sauver une partie des matériaux, en faisant une bien piètre solution.

Le mieux reste donc d’avoir sa propre tasse, à réutiliser à l’envie. Certes il faudra aussi de l’eau pour la nettoyer, mais en quantité bien moindre que s’il s’agissait de recycler ou fabriquer un gobelet. Choisissez un motif qui vous plaise, celui que vous serez ravis de réutiliser chaque jour. Attention au piège de la machine à café : il faut bien vérifier que le mode « sans gobelet » est enclenché (selon les spécificités de l’appareil). Il m’a fallu me retrouver plus d’une fois avec un gobelet en plastique dans ma tasse (intérêt : zéro) avant de bien imprimer d’appuyer sur le bouton correspondant !

La gourde

Gobelets ou bouteilles en plastique, même topo. La facture pour la planète est chère à payer pour l’usage d’objets avec une durée de vie si limitée. En France, chaque seconde se sont 175 bouteilles d’eau qui sont vendues, soit 5,5 milliards de bouteilles d’eau par an. Je trouve que cela fait beaucoup.

Il est vrai que certaines personnes n’ont pas confiance dans l’eau du robinet. Pourtant, en France nous avons la chance d’avoir des normes strictes, qui garantissent une eau d’excellente qualité. Sans compter que bien des entreprises proposent des fontaines à eau, où il est possible de recharger sa gourde. Personnellement, il ne me parait d’ailleurs pas tellement plus sain de boire une eau qui a macéré dans du plastique. Après c’est une question de choix, à chacun de peser les pour et les contre.

Pour ma part j’ai craqué pour celles de chez Earthlust, qui propose différents modèles en inox. Les choix sont nombreux, car de plus en plus de marques proposent des gourdes. Au bureau j’ai une contenance de 600 ml, que je remplis une ou deux fois par jour. Cela me permet en plus de penser à bien boire suffisamment, donc meilleur pour ma santé, ce que je ne faisais pas toujours auparavant.

Le café lyophilisé

J’ai fait le choix d’apporter mon café en poudre, d’abord parce que je préfère le goût à celui qui est proposé par la cafétéria ou les machines de mon lieu de travail. Financièrement, cela me reviens également bien moins cher par tasse de café. Il est vrai que le bocal créé un déchet, c’est pourquoi je prends une marque en verre que je réutilise ensuite pour mettre des produits en vrac dans ma cuisine. En plus de cette manière, je suis certaine d’éviter de prendre un gobelet en plastique par mégarde à la machine (voir paragraphe sur la tasse) ou à la cafétéria (le personnel n’étant pas toujours très ouvert à la démarche zéro déchet).

Les sucres en morceaux

J’ai déjà essayé (plusieurs fois) d’arrêter le sucre avec le café. Parfois j’y arrive. Un moment. Et puis j’y reviens. Pendant longtemps je « piquais » des sachets de sucre à la cafétéria ou la machine à café de mon entreprise. On fait tous cela… C’est comme prendre des stylos pour les emporter chez soi, l’attraction du gratuit est phénoménale. En prenant le temps de la réflexion, j’ai réalisé qu’au prix de la boite de sucre, les économies réalisées ne valaient clairement pas la création d’autant de déchets (chaque sachet étant un emballage individuel). J’ai donc fini par investir dans une boite de sucre en morceaux et mon budget ne s’en porte pas plus mal.

Les couverts de secours et la serviette micro-fibre

J’ai la chance d’avoir une excellente cantine d’entreprise. Celle-ci propose un large choix de produits, avec au moins un plat végétarien à la carte et toujours une légumineuse disponible dans les légumes en libre service. Pourtant, il m’arrive de prendre à emporter dans les rares cas où je n’ai pas le temps de faire une grosse pause déjeuner ou pour aller faire un pique-nique lorsque le temps s’y prête. Si je n’ai pas pu prévoir en avance, je peux au moins limiter les dégâts des déchets créées en ayant toujours un set de couverts et une serviette disponibles. La cuillère me sert d’ailleurs quotidiennement pour mon café.

La serviette me sert en de nombreuses occasions, qu’il s’agisse de repas sur le pouce, mais aussi en cas d’incident liquide (oui, bon, il arrive de temps à autres que je renverse ma gourde, mais dans ces cas là je suis parée). Bref, elle est super utile et il suffit de la faire tourner avec une propre de la maison.

À vous la parole

crédit photo : freepik

Et vous, rencontrez-vous des difficultés pour être zéro déchet au bureau ? Quelles sont vos solutions ?

8 Comments

  1. Je me contente d’embarquer ma tasse, ma cuillère à thé et mon thé en vrac… J’achète parfois des bouteilles d’eau, honte à moi, faut que je m’offre une belle gourde ^^
    Mon boss a eu une idée fabuleuse pour sensibiliser les gens au problème des gobelets en plastique et offrir une alternative : fabriquer la machine Precious Plastic (dont les plans sont open source) https://preciousplastic.com/en/ mais faut un peu d’huile de coude !!

    • Mais oui offre toi une belle gourde !! 😀
      Trop trop le projet de fabrication d’objets en plastique. Il suffit d’organiser une journée de team building autour de cette idée 🙂

  2. mon kit se compose d’une tasse, un verre, une cuillère, une boite multi thé en vrac, un vielle boite de café qui sert de pré-composteur et une autre qui sert de recyclage.

  3. Pingback: La solution zéro déchet pour filtrer l'eau

  4. arf ça tombe à pic, je viens de commencer un nouveau travail et j’ai eu quelques difficultés à trouver une alternative à la machine à café. Je bois énormément de thé et je ne pouvais me résoudre à boire le thé de cette machine et produire 4 gobelets en déchets par jour. J’ai dépensé 10€ dans un mug isotherme et qui garde que la boisson chaude qu’une heure pour finalement demander à mes collègues d’utiliser la bouilloire présente dan le bureau d’un collègue. Et hop un poids en moins, j’ai désormais ma tasse perso, mon thé qui infuse dans un infuseur et je récupère mes feuilles de thé pour les mettre au compost le soir à la maison.
    Pour le repas, je continue à fonctionner avec mes couverts, essui-tout lavables et tup tup en verres (pas de salle commune ou cuisine collective ici).
    J’ai aussi remplacé mes barres de céréales pour la collation du matin par un bocal d’amandes et des fruits frais que je laisse au bureau !
    La suite au prochain épisode
    au plaisir de vous lire

    • Ca m’a l’air d’être une super organisation ça !
      Excellente idée les oléagineux pour la collation. Très bon pour la santé en plus.
      Au plaisir de vous retrouver sur le blog également 🙂

  5. A mon travail la machine à café ne donne pas de gobelet. Nous avons des tasses fournies par la société ainsi que des assiettes et couverts. Je travail pour une société qui se soucie de son impact sur l’environnement et essaye d’impliquer les salarié moi je trouve ça plutôt cool. Du coup pas de kit de survie pour moi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *