Se changer soi-même pour changer le monde

“Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.”

Voici une très belle phrase de Gandhi, un exemple exceptionnel de ce qu’il est possible d’accomplir dans une vie par la bienveillance.
Si pour nous commun des mortels, il parait difficile d’atteindre le niveau de sagesse de ce grand homme, il ne tient qu’à nous d’essayer de tendre vers modèle dans la mesure de notre possible.

Voici une proposition de six habitudes à intégrer dans notre quotidien pour mettre en route ce changement, chacun à notre niveau.

1.Favoriser la production locale

Les raisons sont nombreuses : tout d’abord manger local rime souvent avec des produits plus frais, donc avec une qualité nutritionnelle et un goût meilleurs. Cela minimise le bilan carbone associé aux transport. C’est également le moyen de mieux maîtriser ce qui se trouve dans notre assiette, avec la possibilité parfois de discuter directement avec les agriculteurs, mais surtout de compter sur les normes nationales. En France par exemple, nous avons la chances que celles-ci soient assez stricte par rapport à d’autres pays, mais la traçabilité est plus difficile à effectuer pour des produits d’importation. Cette action favorise également l’économie locale et nous voulons que nos agriculteurs survivent pour pouvoir continuer à nous fournir de bons produits.
À noter que si tout cela est vrai pour l’alimentation, la plupart de ces arguments sont également valables pour d’autres produits de consommation courante.

2. Apprendre à bien recycler

Si ce geste peut paraître évident à certains, beaucoup de gens ne trient pas correctement, parce qu’ils n’y pensent pas ou qu’ils n’ont pas les bonnes informations.

J’ai régulièrement vu des « erreurs de tri » dans la poubelle de mon immeuble. Un premier exemple fréquent : le carton de pizza souillé, qui non seulement n’est pas recyclable (on ne peut pas récupérer un carton imbibé d’huile), mais pire peut venir compromettre le reste de la poubelle en déversant son contenu. Une seconde erreur commune est le est sac plastique fermé, alors que les produits à recycler doivent être directement mis en vrac dans le contenant : s’ils sont trop nombreux il y a un risque que toute la poubelle soit refusée par les embouer et envoyée directement à  la déchetterie. Auquel cas non seulement votre tri est inutile, mais en plus cela gâche les efforts fournis par tous les voisins.

Pour savoir comment bien répartir vos déchets, n’hésitez pas à consulter l’article sur la visite d’un centre de tri. J’ai appris beaucoup de chosex à cette occasion…

3. Réutiliser

L’idée est de donner une seconde vie à des choses (et elles sont nombreuses) que nous n’utilisons plus dans leur usage premier. Car recycler, c’est bien, mais c’est insuffisant. Non seulement tout les objets ne le sont pas, mais le meilleur déchet est celui qui n’existe pas. Les idées fleurissent sur internet sur la manière de transformer et revaloriser des choses qui en principe iraient tout droit aux ordures.

Quelques idées de livres sur ce sujet : 30 projets DIY du déchet à l’objet d’Anne-Dominique Gaté, Détournez les objets du quotidien de Sonia Lucano et même pour les enfants, Le livre de la récup’  de Fleurus (liens affiliés).

4. Marcher et faire du vélo

Gratuit ou presque, accessible à la plupart des gens, écologique et surtout bon pour la santé, ces deux moyens de se déplacer n’ont que des avantages. Bien sûr si vous habitez trop loin de votre lieu de travail, il sera peut-être difficile d’utiliser l’un de ces moyens de transport au quotidien, mais que cela ne vous empêche pas de les favoriser dès que l’occasion se présente. Faire du sport en aidant la planète, tout le monde y gagne.

5. Apprendre un art désuet

Nous avons parlé plus haut de l’art de réinventer les objets, qui va de pair avec l’essor du DIY. Activités de relaxation, elles permettent également de se faire plaisir par l’utilisation de ses mains. Dans le même ordre d’idée, certaines techniques réputées vieillottes sont en train de revenir au goût du jour : couture, tricot, crochet, etc. Pourquoi ne pas apprendre l’une d’entre elles, d’ailleurs peut-être que l’une de vos connaissances pourrait vous l’enseigner ? Et pourquoi pas ensuite transmettre vous-même ce nouveau savoir à votre enfant ou à un-e ami-e, créer un rendez-vous travaux manuel ?

6. Échanger et partager

Il y a une immense valeur dans le fait de partager des ressources et des objets. Cela permet nous seulement d’économiser de l’argent, mais aussi toutes les matières premières qu’il aurait fallu pour créer de nouvelles choses. Il peut s’agir d’aller donner ce dont vous n’avez plus l’utilité dans un association telle que la Croix Rouge ou Emmaüs, mais aussi de vous-même préférer les achats d’occasion. Et cela peut aussi consister à échanger des services avec vos amis ou votre voisinage, troquer une garde d’animal de compagnie contre une tarte maison par exemple. Développer l’entraide est le partage donne vraiment un sentiment d’appartenance formidable.

En prenant soin de soin, on prend soin de la planète, et vice versa. Il s’agit finalement d’être en accord avec le monde. C’est facile quand on y pense.

Avez-vous d’autres idées d’actions qui contribuent à notre bien-être personnel et à celui de la planète en même temps ?

4 Comments

  1. Comme je le dis souvent, il ne faut pas mettre la barre trop haute quand on part de loin 😉
    Chaque petit geste est un pas de plus, et il faut savoir se féliciter de chacun d’eux sans culpabiliser de ne pas « tout faire » 🙂
    Merci pour ces bons conseils et ces bonnes idées pour faire plusieurs petits pas !

    • Oui c’est exactement ma philosophie. Merci à toi pour ton commentaire 😉

  2. Plein de belles chose que je m’applique au mieux à respecter chaque jours ! Merci pour ce bel article en tout cas 🙂

    • Merci pour ton commentaire et je te souhaite le meilleur dans cette application alors 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *