Comment faire sa lessive maison au savon de Marseille

Au cas où vous ne le sauriez pas encore, je suis une inconditionnelle du savon de Marseille. C’est simple, je trouve ce produit absolument magique : écologique, économique et pouvant servir dans pleiiiiin de situation. Vous pouvez d’ailleurs lire l’article dédié sur toutes les utilisations du savon de Marseille.

Aujourd’hui, accompagné de Yaz, je vous montre la réalisation de la recette de la lessive maison. Suivez nos aventures, pas à pas. J’espère que vous vous amuserez au moins autant à la regarder que nous à la réaliser. Et cela vous montrera à quel point c’est facile à faire.

Les ingrédients

Voici les produits qui ont été utilisés dans cette recette :

Savon de Marseille – 50 grammes : bon jusque là, pas de surprise… Comme tous les savons, il émulsionne les matières organiques non solubles dans l’eau (le sale quoi), c’est à dire qu’il les découpe en petites gouttelettes qui vont ainsi se détacher des tissus. De plus il a un fort pouvoir lavant, définit par le fait qu’au contact d’eau il va former de la mousse, qui elle aussi émulsionne les tâches. C’est trop fort en fait le savon.
Ici nous avons découpé nous-même le savon, mais il est possible de l’acquérir déjà sous forme de copeaux. Il semble que certaines marques soient plus ou moins sensibles à la lame du couteau. Dans notre cas le savon Brochin a été très facile à émietter.

Bicarbonate de soude – 50 grammes : Losqu’il est dissout dans l’eau, le bicarbonate limite la précipitation de certains ions (les Ca2+) en calcaire. En cela, il présente d’excellentes propriétés adoucissantes.
Le bicarbonate se trouve en supermarché (même si certain n’en proposent pas), en général au rayon des sels et épices.

De l’eau – 2 litres : le premier litre sera utilisé bouillant dans le début de la recette et le second devra être versé froid en fin de préparation. Pour rappel, l’eau est un corps chimique composé d’oxygène et hydrogène et vous pouvez en trouver en ouvrant un robinet.

Un bidon vide : pour récupérer le contenu ainsi créé. Attention d’adapter les quantités de la recette à la contenance du bidon que vous avez sous la main.

Huile essentielle de lavande ou de tee trea ou de petit grain – 5 gouttes : vous pouvez aller consulter les vertus spécifiques de chacune de ces huiles, qui sont toutes les trois antibactériennes. Le choix se fait surtout en fonction de votre odeur favorite. Ici nous avons opté pour celle de petit grain.

La vidéo

Yaz et Aude réalisent toute la recette de A à Z. Oui, Aude, c’est moi, donc je parle de moi à la troisième personne. J’aimais bien la manière dont cela sonnait, un peu comme un duo infernal. Quelques surprises et un brin d’humour sont au rendez-vous.

Retour d’expérience

C’est trop bien !!! Sérieusement, je suis conquise. Rien à dire au niveau du lavage en lui-même, les vêtements sont supers propres. Cela ne m’a pas surprise car j’utilisais déjà depuis un moment le savon de Marseille en lavage à la main, venant plus d’une fois à bout de tâches rebelles.

Concernant l’odeur, cela sent vraiment bon. Bien sûr, c’est une question de goût, car j’ai entendu des gens dire que celle-ci ne leur convenait pas.

La seule question qui reste un peu en suspens pour l’instant est sur la quantité à utiliser. J’avoue y aller un peu au pif. J’ai tendance à en mettre plus que la lessive bio concentrée que j’utilisais avant, car cela me paraît déjà bien dilué. Il me faudra certainement de nombreux essais avant de trouver la quantité idéale en fonction des matières et du remplissage du tambour. Cela dit, tous mes lavages effectués depuis ont été réussis. De plus je me dis qu’au coût de revient et le fait que ce produit soit totalement biodégradable, il n’y a pas à s’affoler même si j’en met un peu trop.

À vous la parole

crédit photo : freepik

Pour vous quelle doit-être la vertu première
d’une « bonne » lessive ?

9 Comments

  1. Hello, merci pour cette recette hyper simple ! 🙂 J’ai même eu un peu moins de mal que vous, car j’ai d’abord râpé le savon (qui, déjà, a l’air d’être moins sec que le vôtre, il est encore un peu mou)… Du coup, je n’ai pas eu besoin des batteurs pour le faire fondre, mais juste d’un fouet à main… ça mousse beaucoup moins ! 😉
    Reste à voir le résultat… il me restait 1/2 bouchon de lessive concentrée (bio) pour ma lessive ce soir, donc j’ai complété avec celle-ci, mais ça n’est pas représentatif du coup… J’avais un peu laissé tomber à une époque, car je trouvais que certains tissus ne sentaient pas le propre une fois secs… Mais cela fait pareil avec une lessive bio du commerce… A voir, donc…

    • Merci pour le retour d’expérience !
      Apparemment l’efficacité dépend pour beaucoup de la dureté de l’eau qu’on a chez soi. Lessive bio ou faite maison, il semble qu’il faille mettre un peu plus en quantité de produit si l’eau est très dure. Je vais me renseigner sur la manière de tester cela, mais j’imagine qu’il doit y avoir des languettes exprès, un peu comme pour les piscine. Voici déjà un premier lien : http://uae.fr/le-traitement-de-leau-de-a-a-z/tout-sur-le-calcaire/mesurer-durete-de-eau/

  2. Coucou Aude!j ai decouvert ton site hier et jai decouvert ton livret sur le savon de Marseille qui nous apprends des choses sur ce savon que j utilises depuis des années ceux de (Marius Fabre,Fer à cheval,le serail,la corvette)et il y a celui d alepia qui n est pas fabriqué Marseille mais qui vaut le detour !
    continue comme ça, je crois que tu vas bientôt me convertir au mouchoirs en tissus ta revue sur ta chaine m a convaincu.merci

    • Bonjour Nania, merci pour ton commentaire et bienvenue sur Ecologie Citadine !
      Je n’ai pas encore trop exploré le savon l’Alep, mais j’en entendu beaucoup de bien à son sujet.
      Hehe, mais oui convertis toi aux mouchoirs en tissus, tu ne vas pas le regretter ! 😛

  3. sais tu que le savon de Marseille briochin contient de l’huile de coprah , je te conseille celui d’alepia qui est composé uniquement d’huile d’olive

    • Merci pour l’information. Je ne m’étais pas trop alertée sur ce point car l’huile de coprah reste une huile végétale. Il y a t-il des contres-indications à l’utiliser ?
      Pour le savon l’alep, je n’ai pas encore pris le temps de me pencher sur la question, mais j’ai peur qu’il n’ai pas les mêmes (supers) propriétés que le savon de Marseille pour toutes ses vertus « ménagères ». Aurais-tu des informations sur ce sujet ?

      • Le savon d’Alep est l’ancêtre du savon de Marseille. Il est composé de 100 % d’huile d’olive. Quelquefois, avec un petit pourcentage d’huile de baie de laurier mais cela est inutile pour la lessive.

        Donc, question vertus, le savon d’Alep en possède plus que celui de Marseille souvent dévoyé.

        • Il est peut -être moins détergent dans ce cas ? Par contre pour la peau c’est peut-être encore mieux…

  4. Pingback: Trousse de voyage (presque) zéro déchet et minimaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *