Et pour les abeilles, on fait quoi ?

Ce n’est plus un secret pour personne, les abeilles sont en dangers, ce qui a un impact direct sur la sauvegarde de notre éco-système. Selon Einstein, « si les abeilles venaient à disparaître, l’homme n’aurait plus que 4 années à vivre« . D’accord, mais alors qu’est-ce qu’on fait ? Je vous propose ici deux actions concrètes pour aider à les préserver.

En effet, ces dernières, de part leurs activités quotidiennes et leur habitude de se balader d’une plante à l’autre (c’est qu’elles sont actives ces demoiselles !), transportent le pollen (idem, chez les fleurs femelles). Et c’est comme ça que ça fait des « bébés plantes » (par exemple des fruits) et que les espèces perdurent. Sans ce travail, une large partie des plantes, disparaîtrait, tout simplement. Par conséquent, non seulement nous ne pourrions plus manger les fruits de leur labeur, mais nous souffririons également des conséquences d’écosystème ravagés.

En Chine, la pollinisation à la main est parfois l’ultime option. Source : lemonde.fr

En Chine, dans certaines régions où les abeilles ont déjà disparu, il est devenu nécessaire de polliniser à la main !! Comme vous pouvez l’imaginer, il s’agit d’un travail long et harassant, pas toujours réalisé selon nos normes de sécurité. Et compte tenu des différences de coût de la main d’oeuvre, un tel ouvrage serait juste inenvisageable s’il devait être effectué en France ou au Québec par exemple. Vous pouvez lire l’article du Monde à ce sujet.

On plante des trucs !

Le ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation nous a concocté un document fort intéressant, et surtout pratique, sur les plantes à privilégier. Il recense toutes les variétés d’arbres, plantes, fleurs à mettre dans son jardin pour aider les abeilles, tout au long de l’année. Ces différentes espèces ont la particularité de produire largement du nectar et/ou du pollen, mets très prisés par nos chers insectes pollinisateurs.

La facilité à trouver ces plants dans les réseaux de distribution a également été pris en compte, histoire de nous simplifier la tâche au maximum. Alors, apprentis jardiniers, à vos outils !
Vous pouvez télécharger le document en cliquant ici.

On aide les apiculteurs

Connaissez-vous l’organisation Un toit pour les abeilles ? L’idée est de parrainer une ruche (ou partie d’une ruche, selon vos moyen), et donc de soutenir à la fois les abeilles et les apiculteurs. On peut choisir son apiculteur, en fonction de nos affinités (je choisis toujours parmi ceux qui sont géographiquement proches de chez moi).

Chaque mois, vous recevez ensuite des nouvelles de votre ruche. La plupart du temps les produits sont certifiés biologiques. Ils sont en tout cas sélectionnés pour être le plus respectueux possible des abeilles et de leur environnement. Ils mettent même en place des ruchers dont le miel ne sera pas extrait, afin de s’apparenter au plus près à des abeilles sauvages.

Pour une contribution à partir de 8€ par mois, vous recevez tous les ans le miel fabriqué par votre ruche. C’est pas la classe, ça ? Personnellement, j’ai pour habitude d’offrir les pots que je reçois, original et personnalisé, c’est un cadeau qui a toujours du succès !

Voici leur vidéo de présentation, instructive et amusante :

Pour aller plus loin

Si vous pensez qu’il est important de préserver les abeilles, partagez cet article ! Merci !

Je vous conseille également l’excellent documentaire « Des abeilles et des hommes« , qui m’avait à la fois fascinée et inquiétée. Il parvient à montrer la beauté des abeilles et l’urgence à les protéger, avec une grande justesse. Voici sa bande-annonce :

1 Comment

  1. Pingback: Pourquoi vous voulez des chauves-souris chez vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *