Mes méthodes naturelles pour traiter un rhume

Un rhume, malheureusement, ça ne se soigne pas. Tous les médicaments du monde n’y feront rien, aujourd’hui on ne sait agir que sur  les symptômes. On peut heureusement mettre en action quelques petits trucs pour qu’il s’en aille le plus rapidement possible. Parce que concrètement, ce n’est jamais le bon moment pour être malade et bon d’accord on a compris, mais ce serait sympa de pouvoir respirer, genre maintenant.

Voici donc toutes mes recettes naturelles pour être en forme au plus vite en cas de rhume !

Les conseils ci-dessous, issus de mon expérience personnelle, ne sont donnés qu’à titre d’information. Ils ne constituent en rien un avis médical. 

Malade à Venise – Youhou !!!!

Eviter les médicaments, si possible

Bien sûr, je ne suis pas médecin et si on vous a prescrit des médicaments, je ne vais certainement pas vous dire de ne pas les prendre. Par contre, je peux vous déconseiller (encore une fois, libre à vous de faire vos choix) de vous ruer chez l’un d’entre eux ou encore moins en pharmacie pour vous auto-médicamenter au premier signe de nez rouge. Renseignez vous bien sur les risques et effets secondaires, qui peuvent atténuer les symptômes, mais en contrepartie vont affaiblir votre organisme. Voici un exemple d’article qui soulève les risques liés aux produits contre le rhume ou la grippe. Rappelez-vous qu’à l’heure actuelle, il n’est pas possible de guérir un rhume. Notre seul champ d’action est donc d’essayer que celui-ci perdure le moins longtemps possible (pas de le remplacer par d’autres problèmes pour notre corps).

Dormir

Alors, cela paraît peut-être simpliste, mais je pense que s’il y a une chose à retenir de cet article c’est bien celle-là. En cas de maladie, votre corps est concentré sur cette dernière. Le fait de persister à vouloir mobiliser notre énergie sur autre chose, comme aller au travail, pour donner un exemple pris au hasard, ne fera que ralentir le processus. En plus, c’est pas sympa pour les petits copains, parce qu’on risque non seulement de les déranger par le bruit de mouchages intempestifs, mais surtout de les contaminer ! Pas cool… Mieux vaut « perdre » une ou deux journée une bonne fois pour toute, pour repartir de plus belle ensuite, plutôt que de faire traîner le truc des semaines.

Il parait même, selon une étude parue dans eLife, que dans les circonstances de maladie le corps libérerait exprès des neuropeptiques (substances chimiques secrété par des neurones) pour provoquer le ralentissement du système. Il s’agirait d’une réponse au stress alors vécu par les cellules. Et cela paraît bien logique quand on sait que le sommeil est le moment privilégié de notre organisme pour récupérer nos forces physiques et psychiques, mais aussi fabriquer nos défenses immunitaires.

Quelques astuces pour bien dormir en cas de rhume :

  • Boire une tisane avant de se coucher (ce qui peut donc arriver plusieurs fois dans la journée),  qui peut être agrémentée de miel et de citron pour adoucir la gorge. Au contraire, éviter les excitants type café ou thé.
  • Bien régler la température de la chambre et aérer régulièrement pour conserver un environnement sain. Si vous devez avoir suffisamment chaud sous votre couette, inutile de transformer votre chambre en sauna étouffant, 19°/20° maximum.
  • Surélever les coussins, pour être légèrement assis, plutôt qu’allongé peut également se révéler très utile pour faciliter la respiration en cas de nez bouché.

Les huiles essentielles

Huile essentielle de niaouli

crédit photo : aroma-zone

Parmi ses nombreuses qualités, le niaouli est antiviral, antibactérien et décongestionnant. De plus, il stimule le système immunitaire. Parfait donc dans la situation qui nous préoccupe.

Utilisation : mettre une goutte derrière les oreilles (et non pas dedans, car cela serait néfaste pour le système auditif) – 2/3 par jour si besoin.
À utiliser avec grande précaution sur les femmes enceintes et les enfants, car contenant des œstrogènes végétales.

Huile essentielle d’eucalyptus

crédit photo : aroma-zone

Les propriétés qui nous intéressent ici sous celles liés à son action sur les voies respiratoires : décongestion des voix pulmonaires, antiseptique et antivirale.
Pour les adultes, préférez la variété eucalyptus globulus, qui est assez forte, donc très efficace.
Pour les femmes enceintes et les enfants, se diriger plutôt vers l’eucalyptus radiata, qui a des propriétés similaires, mais se révèle plus doux.

Utilisation : respirer directement le flacon quelques instants, 2/3 fois par jour (très bien en complément du niouli) ou se faire carrément une inhalation. Personnellement je mets 2/3 gouttes dans l’eau chaude (à tester, selon la quantité d’eau).

Huile essentielle de ravintsara

crédit photo : aroma-zone

Huile extraite du camphrier de Madagascar, cette huile permet également de dégager les voies pulmonaires. Elle est reconnue comme antibactérienne, antivirale et anti-infectieuse. Cerise sur le gâteau, elle permet de combattre l’anxiété et l’insomnie.

Utilisation : pouvant être utilisée par tous, on peut y recourir aussi bien en cas d’infection que de prévention des épidémies. Comme l’eucalyptus, elle peut être inhalée. On peut également s’en frictionner sur le haut du dos et la poitrine (éventuellement mélangé à une huile végétale). Pour ma part, je m’en mets parfois une goutte sur chaque poignée.

L’eau de mer

Si je n’ai pas encore trouvé d’alternative zéro déchet à l’eau de mer en spray, c’est pourtant un produit dont je me sers très régulièrement. J’y fais appel en cas de rhume, mais aussi en usage récurrent pour nettoyer mon nez. Avec toute la pollution qu’on respire dans les grandes villes, ce n’est pas du luxe…

Il existe des versions nettoyage de nez alternative, type rhinargion, qui contiennent en plus des oligo-éléments. Pour ma part l’expérience m’a fait préférer l’eau de mer toute bête, le spray de base de chez Sterimar ou Physiomer (pour ne citer que ces deux marques).

À utiliser autant de fois qu’on y pense !

Mais aussi

  • Faire un vapo rub maison : cliquer ici pour voir l’article et la vidéo dédiés
  • Le baume du tigre : en application sur la poitrine ou en inhalation
  • Le sexe : c’est aufeminin.com qui le dit. Ce n’est pas complètement idiot ^^
  • Prendre des bains chauds : parce que les microbes n’aiment pas le chaud (gniarf, gniarf, gniarf) et qu’en plus les vapeurs feront une inhalation, d’une pierre deux coups.
  • Se mettre une bouillotte sur le foie : cet organe qui déteste le froid travaillera d’autant mieux qu’il est au chaud. En cas de rhume on a particulièrement besoin de lui, car il s’occupe d’éliminer les toxines, alors donnons lui un coup de pouce.
  • Dormir encore (je vous avais dit que c’était important)

À vous la parole !

Avez-vous déjà testé l’une de ces méthodes ?

5 Comments

  1. Super article très complet!
    Je ne connaissais pas les huiles de niaouli et ravintsara.
    Lorsque j’ai les voies respiratoires atteintes, j’utilise de l’eucalyptus en vaporisation, et de l’huile d’origan et de thym également en vaporisation pour le côté antiseptique.

    Ce que j’ai expérimenté avec succès récemment grâce à mon extracteur de jus, c’est un grog hyper puissant: un citron bio entier passé à l’extracteur, avec du gingembre dans de l’eau bien chaude. C’est de la dynamite!

    • J’ai un peu moins le réflexe grog, mais en effet ça me paraît être une excellente recette. Le gingembre et le citron ont le pouvoir alcalinisant, qui vient équilibrer l’excès d’acidité que l’on a tendance à avoir dans nos alimentations (l’acidité venant de la viande, produits laitiers, du sucre, de la plupart des céréales…).

  2. Pingback: Recette de vapo rub naturel fait maison

  3. Et de l’ail, au moins deux gousses par jour ! Meilleur antiviral et antibiotique naturel.

    • Je ne connaissais pas du tout cette fonction de l’ail ! Tu les prends comment les gousses, parce que pour ma part si c’est pas très cuit je ne le digère pas du tout ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *