Politique : oubliez les candidats en carton pâte, pour choisir une vraie alternative démocratique

Voici un article un peu particulier, mais qui me tenait particulièrement à cœur.
Je ne suis pas une personne « politique » : comme beaucoup je ne me reconnais pas dans nos soi-disant représentants et je ne me suis pas vraiment intéressée au sujet. À vrai dire, j’ai même plutôt tendance à l’éviter, ne possédant pas de téléviseur et ne cherchant jamais à connaître les actualités. Je trouve que les informations sont plus dépressives et source de stress qu’autre chose et je compte sur mon entourage (collègues ou amis) ou les réseaux sociaux pour m’informer si un événement de réelle importance survient, car alors les gens en parlent.
Pourtant, j’ai découvert une solution qui m’a redonné espoir et m’a donné envie de m’impliquer : laprimaire.org.
De quoi s’agit-il ? En quoi cela va-t-il aider la planète ? Comment participer ? Découvrons-le ensemble.

Le constat : aujourd’hui on ne vote plus par choix, mais pas défaut (quand on vote)

La primaire.org est une association, créée par Thibauld Favre et David Guez, qui sont partis constat que l’offre de candidats aux élections était loin d’être satisfaisante. Ils nous disent que « Aujourd’hui en France, 0,5% de la population (les partis politiques) désigne les candidats aux élections et élabore les programmes ».

En effet, les candidats sont toujours les mêmes, issus de partis de partis où les « anciens » s’accrochent farouchement aux positions qu’ils ont acquises, empêchant tout renouveau. Ceux-ci, souvent plus intéressés par leur prestige personnel que par le sort de la France n’hésitent pas à cumuler les mandats et se retrouvent dans l’impossibilité de faire correctement aucun de leurs emplois (combien de députés ne sont pas présents lors des assemblés, même les jours où les lois qu’ils ont proposées sont présentées ?). Les débats politiques ressemblent à s’y méprendre à des guéguerres de cour d’école : c’est à celui qui dira le plus de mal de l’autre (les histoires de détournement de fond et autres accusations étant devenues monnaie courante) ou fera le plus de promesses qu’il ne tiendra pas.

Bref, la confiance n’existe plus.

La réponse de laprimaire.org : le candidat alternatif

laprimaire-185x60Ouvert en avril 2016, le site proposait à tout éligible de se présenter comme potentiel présidentiable. À la fermeture des enregistrements, 936 personnes s’étaient inscrites, dont 215 avec un vrai programme.

À partir de là, nous (toute personne française en droit de voter et s’étant inscrit sur le site pour participer) avons voté. Parmi les inscrits 16 candidats ont été sélectionnés en juillet, puis une nouvelle vague de votes a réduit leur nombre à 5,  en octobre dernier. Nous en sommes là à l’heure où j’écris ces lignes.

Petite particularité quant à la manière dont ceux-ci ont été choisis, le système commun consistant à choisir une personne parmi une liste, n’ayant pas été retenu, car considéré comme pas assez explicite (vote-t-on par conviction totale ou par défaut ?). À la place, nous pouvions évaluer chaque candidat, en lui donnant une note de 1 à 5 (mentions  au choix : Très BienBienAssez BienPassableInsuffisantà Rejeter), permettant d’obtenir des résultats pondérés. D’ailleurs, les personnes qui obtenaient trop de vote « à rejeter », ont été éliminées d’office même lorsqu’elles avaient beaucoup de voix positives par ailleurs, car quelqu’un de « détesté » par une partie de la population ne peut décidément pas la représenter.

Courant décembre nous pourrons choisir le candidat final que nous voulons voir se présenter à la présidence en 2017.

L’association, qui par définition ne relève d’aucun parti, aidera le finaliste à créer son parti politique (une obligation légale pour se présenter) et à réunir les 500 votes des maires indispensables.

Les cinq candidats retenus : un vent de positivisme

Deux femmes et trois hommes, âgés de 30 à 59 ans, avec tous la conviction que les choses peuvent être différentes : Charlotte Marchandise, Michael Pettini,  Michel Bourgeois,  Nicolas Bernabeu et Roxane Revon (par ordre alphabétique).

J’ai eu la chance d’assister à un débat à Paris (ils poursuivent leur tournée, n’hésite pas à aller les voir si possible), au cours duquel le public pouvait poser toutes les questions de son choix. J’ai été impressionnée par le niveau des réponses qui ont été apportées, très loin des langues de bois auxquelles nous sommes habitués. Les cinq candidats ont eu la modestie de reconnaître qu’ils n’étaient pas experts en tout, mais qu’ils avaient des équipes derrière eux avec lesquels ils travaillent, qu’il existait de nombreuses ressources, rapports ou exemples existants de choses ayant marché ailleurs ou dans le passé, qui ne demandaient qu’à être utilisées. Si la plupart d’entre eux n’ont pas d’expérience politique à proprement parler, nul doute que les compétences et la capacité sont bien présentes.

Nos cinq compères ont des idées spécifiques sur certains point (tous ne sont pas d’accords sur le positionnement à adopter envers l’Europe ou la réaction à avoir face aux conflits internationaux par exemple), mais j’ai été surprise de voir qu’on retrouvait chez chacun d’entre eux un fond commun, avec lequel je suis aussi parfaitement en phase. J’ose espérer que c’est finalement celui que nous voulons tous !  Si j’ai certaines préférences parmi ce quintuor, c’est la raison pour laquelle je serais heureuse de soutenir n’importe lequel d’entre eux qui sera désigné comme le finaliste.

Parmi ces sujets communs on retrouve notamment (abordés ensuite en nuances par chacun) : rétablir une vraie démocratie (redonner du pouvoir au citoyen, arrêter le cumul des mandats), donner plus de poids aux démarches locales, remettre l’enfant au cœur de l’éducation, favoriser l’équité (peut-être un revenu universel) ou encore l’écologie.

Et la planète dans tout ça ?

Et oui, car c’est bien la raison pour laquelle cet article apparaît dans ecologie-citadine.com. Tous les candidats sont d’accord : nous devons agir pour l’environnement.

Voici quelques extraits du positionnement des candidats sur le sujet (vous êtes invités à aller voir le détail sur le site) :

Charlotte Marchandise

laprimaire-org_charlotte-marchandiseCharlotte croit au zéro déchet, vers lequel elle compte aller en favorisant les réparations ou en développant l’éco conception. Elle souhaite également suivre les propositions de l’association Négawatt (dont j’ai parlé sur l’article sur les fournisseurs en électricité) pour favoriser l’utilisation du renouvelable.  Par ailleurs, elle pense que ce sont les initiatives locales qui permettront de répondre à la question du développement durable. Lire le programme de Charlotte.

Michael Pettini

laprimaire-org_michael-pettiniPour Michael, il est important d’une part d’aller plus loin dans la protection du monde animal, de l’écosystème marin et des forêts, tout en renforçant les mesures anti-pollution d’autre part. Il remet en cause le règne de sociétés telles que « Monsento et ses OGM ». Il souhaite l’autosuffisance énergétique des états et l’abandon progressif des énergies fossiles. Lire le programme de Michael.

Michel Bourgeois

laprimaire-org_michel-bourgeoisMichel propose la création d’une « charte de l’environnement », qui part notamment du postulat « Que l’environnement est le patrimoine commun des êtres humains » et dont l’article premier serait «  Chacun a le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé ». Pour lui le développement durable est étroitement lié à la question de l’emploi et il souhaite favoriser la création de TPE, car elles sont porteuses de projet d’avenir en ce sens. Lire le programme de Michel.

Nicolas Bernabeu

laprimaire-org_nicolas_barnabeuPour Nicolas, le respect de la vie animale est primordial. Parmi les nombreuses mesures qu’il propose en ce sens, citons : favoriser les alternatives végétales dans la restauration collective, une surveillance rapprochée des abattoirs, la lutte active contre l’abandon ou encore l’interdiction de la corrida. Il n’oublie pas le développement durable et souhaite, entre autre, former tous les décideurs politiques à ce sujet, favoriser les circuits courts pour aller vers l’autosuffisance alimentaire ou encore démocratiser l’agriculture écologique. Lire le programme de Nicolas.

Roxane Revon

laprimaire-org_roxane-revonPour Roxane « L’Ecologie n’est pas un objectif, c’est une nécessité. ». Elle pense que nous devrions diversifier nos sources d’énergie et cela au niveau de l’Europe entière, pour aller vers une autonomie énergétique. Elle souhaite également d’aller vers une « généralisation des emballages et produits biodégradables et/ou recyclables ». Sa démarche va aussi vers une forte pédagogie dans ce sens, pour apprendre à la société entière à faire évoluer ses modes de vie. Lire le programme de Roxane.

Qu’est ce qu’on fait : on participe !

  • Si ce n’est pas encore fait, on s’inscrit tout de suite sur le site laprimaire.org (totalement gratuit), pour participer au vote final.
  • Si notre porte-monnaie nous ne permet, on donne quelques deniers à l’association (déductible des impôts).
  • Si on est convaincu (comme je le suis), on pourra également soutenir le candidat final lors des élections en avril.
  • Surtout on en parle autour de soi, car cette initiative mérite largement d’être connue (n’hésitez pas à faire circuler cet article s’il vous paraît parlant).
  • Et… ben on croise les doigts.

Je vous rappelle l’adresse : laprimaire.org

3 Comments

  1. Salut Aude,

    Moi ça m’intéresse le fait de changer le monde politique ! La politique en elle-même ne m’intéresse pas. Mais créer un blog (quand j’aurai atteint l’indépendance financière !) pour changer la politique, OUI !

    C’est cool que laprimaire existe. Par contre, il ne faut pas qu’elle reste uniquement sur 2017, mais faut qu’elle continue à exister !

    Moi j’avais eu comme idée de projet de revoir la Constitution. Par contre, ça m’a bouffé beaucoup d’énergie ! Et je pense qu’il vaut mieux que j’atteigne l’indépendance financière avant de me lancer dans un défi grandiose qui est de créer un blog/website en rapport avec la politique (sans faire de la politique !).

    Voilà, si jamais t’es intéressée (et lorsqu’on sera plus libre au niveau du temps), on pourra « changer le monde » 🙂

  2. Chouette article ! Le système de vote est intéressant ! C’est d’ailleurs, un des exemples de vote qui est expliqué dans une vidéo de « Sciences étonnantes » qui est vraiment instructive vis-à-vis de la méthode actuelle : https://www.youtube.com/watch?v=ZoGH7d51bvc

    J’irai jeter un coup d’œil à tout ça ce soir ! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *